Accueil du site > Archives > Focus > La "Caravane" des Centres culturels bruxellois

La "Caravane" des Centres culturels bruxellois

A découvrir prochainement à Bruxelles !

Pour la Concertation, le projet « Caravane » est typiquement un projet pilote en action culturelle, qui vise au rassemblement et à la coopération de tous les acteurs impliqués via un seul mot d’ordre : la co-construction !

Basé sur un concept d’itinérance et de proximité, ce projet innovant se situe au coeur des pratiques de mise en réseau des Centres culturels bruxellois et favorise la participation, l’échange, les partenariats et l’expérimentation !

- CATHERINE DAUVISTER, chargée de coordonner le projet pour la Concertation, vous en dit plus :

o Si tu devais résumer Caravane en 3 mots, quels seraient-ils ?
Projet pilote
Coopération/Co-construction
Médiation culturelle/participation des publics bruxellois

Depuis le début du projet, j’aime la résonance de la première phrase de l’écrivain Amin Maalouf dans Léon l’Africain : « Je suis fils de la route, ma patrie est caravane, et ma vie la plus inattendue des traversées. »


o Tu n’as commencé que récemment à la Concertation - comment as-tu vécu le démarrage sur les chapeaux de roue ?
L’avantage de démarrer une nouvelle activité professionnelle en même temps qu’un nouveau projet est que l’énergie et le dynamisme des deux sont synchronisés. Mon travail évolue avec et autour des projets, en particulier ici le projet « Caravane ». Dans ce projet, tout est à construire ou plutôt à co-construire. C’est le principe de la page blanche : tout est possible. Il s’agit ensuite évidemment de répondre aux questions de base et de faisabilité du projet (qui, quoi, comment, dans quel but, pour quelle raison, etc.). Je trouve tout cela enrichissant.

o Quelles sont tes impressions sur l’avancée du projet tel qu’il apparaît maintenant ?
Ce projet pilote est un défi. Il passe par et évolue sur des terres nouvelles pour les Centres culturels bruxellois. En six mois de rencontres, de réflexions et de travail entre et avec les Centres culturels, le projet trouve son propre rythme. Il s’alimente, il respire, il vit. C’est agréable de voir le travail qui se concrétise petit à petit.

o Il s’agit d’un véritable projet-pilote de coopération au sein des Centres culturels bruxellois - quel impact cela a-t-il sur le travail de la Concertation et de ses membres ?
Etant arrivée depuis peu, je ne peux pas faire de comparaison avec l’avant. Je peux cependant me rendre compte des échanges, des liens qui se tissent entre les Centres. Cela amène une belle cohésion pour faire avancer le projet. Il se dégage une volonté de faire ensemble, de trouver un vrai espace commun, de rendre visible ce qui rapproche.

o Très brièvement, quelles sont les étapes à venir pour le projet ?
Les artistes sont en route pour l’aventure « Caravane ».
La « Caravane » démarrera son périple le 11 octobre 2015 Place Morichar à Saint-Gilles lors du rassemblement Karavane des différentes communes impliquées dans le projet global .
La « Caravane » explorera le territoire bruxellois, s’arrêtera, interpellera et fera du lien entre les publics bruxellois tout en favorisant l’expression de ces derniers.



Et maintenant, place aux artistes !
En effet, afin de permettre la réalisation du projet, la Concertation a décidé de faire appel aux artistes. Elle a pour ce faire lancé un appel à collaborations artistiques afin de créer le projet avec les Centres, les artistes, les partenaires et le public. Suite à cet appel, ce n’est pas un mais plusieurs artistes qui ont été sélectionnés !

Voici leur(s) portrait(s) :


- RAGNA AURICH

« J’ai étudié à l’Académie de théâtre de Maastricht pour devenir metteuse en scène, puis j’ai continué mes études à La Haye en nouvelles pratiques artistiques. J’ai été ravie de pouvoir travailler avec Paul Koek et Floor Huygen. Une fois arrivée à Bruxelles, j’ai pris part à d’autres projets, écrit des scénarios de film (« Pocket full of stars »), des histoires pour enfants (« My sounds are like the whiskers of a new being ») et de la poésie (« Dag »).
Lors de mes diverses créations, j’ai donné des textiles électrostatiques à des femmes nues (« Fauna », Margarita productions) ; des feux d’artifices à des personnes âgées (« We will be younger », Théâtre National, Rits & Recyclart) ; le rôle de docteurs à des adolescents handicapés mentaux (« Brüsel », Recyclart & SNCB) ; l’ennui à des enfants martiens (« Only ghosts left to play », Scheld’apen & theatermaker) ; une voix cristalline à Dieu (« Hertz », Les Brigittines) ; un aquarium à des femmes enceintes (« Lifting mountains with my belly », Kaaitheater).
J’ai beaucoup apprécié le fait de travailler avec des acteurs amateurs et des professionnels. Pendant très longtemps, j’ai voulu créer un spectacle avec des fées…j’ai fini par les trouver dans les foetus de femmes enceintes !
De temps en temps, j’aime mettre en place des installations interactives pour les bébés (« Sundrops », Wiels) et les enfants (« Little cloud », Supervliegsupermouche). Le prochain sera « Confetti in a music hall », lors de la journée des enfants (kunstendag voor kinderen) en 2016.

Le projet Caravane de la Concertation des Centres culturels bruxellois me donnera notamment l’opportunité de travailler avec des personnes sans abri et des orphelins. Avec le Collectif Wow !, nous créerons des extensions de Bruxelles, afin de permettre aux visiteurs et aux générations futures de continuer leur exploration de la ville, dans tous les domaines, même les plus insolites. »

- LE COLLECTIF WOW !

« Le Collectif Wow ! » c’est une tribu, une bande, une horde d’artistes qui explorent différents médias. Création radiophonique et sonore, cinéma, théâtre, photographie, écriture, musique, ... tout cela leur permet de regarder le monde, de le questionner, le partager.

La vie commence par un cri. Nous crions.

Le Collectif Wow ! est un porte-voix.


Voici quelques exemples de projets, réalisés, en cours et à venir :

Ateliers | « On N’est Pas Devant La Télé ! »
Atelier radio et d’éducation aux médias (jeune public)
En plus d’offrir aux enfants un espace d’expression et la découverte du média radiophonique, le projet vise aussi à l’éducation aux médias et à lutter contre la normalisation et l’impérialisme télévisuel. Quand On N’est Pas Devant La Télé !, on a le temps de faire plein d’autres choses beaucoup plus intéressantes : penser, discuter, rêver un peu et se raconter des histoires.
Toutes les productions issues des voyages (petits et grands) ont fait l’objet d’une diffusion dans ‘Comme A La Radio’, l’émission bi-mensuelle sur Radio Panik.

Radio | « Le Mur a Des Oreilles »
Chaque mois à partir de septembre, le Collectif recevra un invité pour une discussion d’une heure autour de la question palestinienne. Artistes, personnalités politiques, universitaires ou militants viendront tour à tour nous parler de leur engagement et de leur expérience. Partager leur histoire et cette intime conviction qui les pousse à faire tout leur possible pour mettre un terme à une des plus grandes tragédies (in)humaines du siècle.
Le Mur a Des Oreilles c’est un temps pour recréer de l’humanité, pour la défendre.

Scènes | « Le Monde à l’Envers du Père Laboule »
Fiction radiophonique (jeune public)
Dans le cadre du trentième anniversaire de Radio Panik, Le Collectif Wow ! a été invité à réaliser une fiction radiophonique live et participative pour la jeunesse. De là est né "Le Monde À l’Envers Du Père Laboule". Quatre comédiens et trois musiciens pour une performance en direct et en public menée de mains de maitres par les enfants venus y assister.

Installation photophonique | « Lames Sensibles »
Un itinéraire de témoignages et de photos sur le thème du poil. Les hommes et leurs rapport au rasage, à leur image. En général face à un miroir, ils se sont prêtés au jeu de se livrer en mots et en images. Clément avec son enregistreur capte l’ambiance sonore de ces moments intimes, et collecte leur paroles, pensées, réflexions. Emilie, elle, pendant ce temps, avec l’aide de son appareil photo argentique, fixe ces tranches de vies.
 Ce projet est en cours de réalisation et destiné à créer une installation photographique et sonore, « photophonique ».


Et la Caravane alors ?

La "Caravane" se déplacera à travers Bruxelles. Pour véhicule lors de notre voyage, un nuage. Les lieux où ce nuage fera une pause montreront une extension de Bruxelles. Une extension qui fera étape comme une théorie, mais une théorie ludique, avec laquelle on peut s’amuser !
Avec ce projet nous contribuerons tous ensemble à la nouvelle légende d’un Bruxelles qui enveloppe un autre Bruxelles...

Pendant ce voyage, le nuage recevra hôtes et visiteurs et se transformera au gré des pensées qu’il envoie. A chacune des pauses du nuage, tout le monde sera le bienvenu, en particulier les héros urbains et les spécialistes de ces lieux…Nous travaillerons ensemble pour une ville du futur qui mette l’accent sur le bonheur et le bien-être.

Des panneaux d’information seront laissés après le passage du nuage, permettant à ces lieux de devenir par la suite des postes d’observation et d’activation, tel un carrefour de rêves, les ancres d’une massive construction qui se déroule dans notre imagination.

C’est dans les nuages que l’on voit le plus d’arcs en ciels. C’est avec les nuages que l’on explore ce qui est encore caché à Bruxelles. Ce sera à nous, comme des nuages, d’être les passages pour arriver aux paysages où rythmes et sensations seront différents !

(c) RaumlaborBerlin
Public averti ou simple passant ? Ouvrez bien l’oeil, car vous verrez sans doute passer la « Caravane » tout près de chez vous !
Ce sera pour vous l’occasion de partager de nouvelles expériences artistiques et culturelles et de (re)découvrir Bruxelles, sous l’angle de la rencontre et de l’échange.

Etes-vous prêts pour le voyage ?

Concertation des Centres Culturels Bruxellois

Rue de la Victoire, 26 | B-1060 Bruxelles | CONTACT | Téléphone : +32 (0)2/539.30.67

Site réalisé avec Spip par Cassiopea asbl | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0